Focus sur le glamping

Image

Qu’est-ce que le glamping ?

Le glamping est un de ces nouveaux mots valises que la langue française affectionne tant : contraction de « glamour » et « camping », le glamping désigne une nouvelle tendance en matière de tourisme.

Plus précisément, c’est l’illustration d’un nouveau type d’hébergement touristique de plus en plus prisé : des hébergements de plein air tels que l’on pourrait trouver dans un camping mais pour lesquels on retrouve le luxe, le confort, le bien-être auxquels on peut s’attendre dans un hôtel étoilé. Combinaison contradictoire ? Association impossible ? Du tout ! Le glamping a bel et bien trouvé sa place et rencontre un vif succès notamment auprès des vacanciers à la recherche de nature et de dépaysement.

Soucieux d’un certain niveau de confort, dépendants des technologies et facilités de la vie quotidienne, ils sont adeptes d’un tourisme d’exception où tradition rime avec exception. Le glamping n’est pas pour autant un tourisme de masse, indifférent aux enjeux écologiques et environnementaux montants. Au contraire, le glamping désigne des concepts d’hébergement qui misent sur la rareté : quelques hébergements isolés, des écrins de tradition, des prestations uniques de qualité.

Origines du glamping :

Le glamping tire son succès du contexte économique actuel et exigences des vacanciers : aujourd’hui, les français n’ont plus le temps ni l’argent pour partir loin. Pourtant, ils n’ont pas renoncé pour autant à leur envie de dépaysement. Originaire des pays d’Afrique et d’Asie, le glamping s’est peu à peu développé chez nous, d’abord aux Etat-Unis puis en Europe.

Aujourd’hui, on trouve des offres d’hébergement de « luxe » en plein air dans la plupart des régions françaises. S’il désignait alors à l’époque ces campings grand luxe richement ornés pour vacanciers fortunés souhaitant partir en safari au Kenya ou en hôtel de rêve sur les plages de Thaïlande, le glamping est plus largement associé de nos jours au camping amélioré, un camping équipé, à la fois confortable et minimaliste, atypique et écologique, convivial et original.

Les atouts du glamping :

Idéal pour les aventuriers en mal d’expédition et de découverte, le glamping propose une solution adaptée aux petits budgets. À quelques heures de route de chez vous, sans prendre l’avion ni faire des milliers de kilomètres, vous pouvez vous retrouver plongé au cœur de la steppe de Mongolie, à dormir sur des peaux de yacks et déguster des plats traditionnels. Tout cela en réservant votre yourte traditionnelle installée en plaine … bretonne !

Grâce au glamping, vous faites le plein de nature, de grand air, à l’écart des grandes villes. Vous bénéficiez d’un confort certes minimaliste mais quasiment identique à celui auquel on est habitué au quotidien.

Dans la pratique, le glamping ça donne quoi ?

Cette nouvelle forme de tourisme vous propose des destinations insolites, des univers créatifs et originaux. Grâce au glamping, vous découvrez ou redécouvrez le camping façon charme, confort et nature. Les offres de glamping sont de plus en plus nombreuses : vous les avez forcément déjà consultées ou en avez déjà entendu parler.

Ce sont par exemple ces cabanes haut perchées dans les arbres au cœur de la forêt normande, cette yourte mongole installée en Bretagne, cette roulotte tsigane revisitée dans l’Est de la France, ou encore ce tipi traditionnel  situé en région bordelaise…

Et vous, avez-vous déjà testé le glamping ?

Partagez vos expériences !

Décoration écologique, ce qu’il faut savoir

Qui ne voudrait pas d’une maison écologique ? Vivre en parfaite harmonie avec la nature, adopter la zen attitude et se sentir dans une relaxation totale.

Mis à part le bien être, il s’agit ici d’une manière efficace de protéger Mère Terre qui, ces derniers temps, ne cesse de se dégrader.

Dans tout ce qui est dans la maison, on ne peut mettre de côté la décoration d’intérieur. Il est donc tout à fait faisable de procéder à un aménagement tendance tout en respectant l’écologie. Malgré tout, il n’existe pas de recette précise car chacun peut avoir sa propre méthode. Cet article est donc fait pour apporter quelques conseils à tous ceux qui souhaiteraient avoir une décoration écologique chez eux !

Privilégier les matières naturelles :

image 2Décoration écologique rime parfaitement avec tout ce qui est naturel. Pour ce type de style visant à protéger la planète, les éléments qui constitueront l’aménagement doivent être donc issus de la nature et respecter l’équilibre environnemental.

Ainsi, les substances proviennent habituellement de matières végétales, minérales ou animales. On pourra citer l’ardoise, le lin ou la soie… Il se peut que ces éléments aient subi des modifications afin d’obtenir un meuble ou un objet par la suite. Le bambou par exemple peut être travaillé pour en soutirer une table basse design. Parfois, ils sont laissés à l’état brut, permettant ainsi d’évoquer encore plus l’écologie. Dans tous les cas, les matières utilisées pour une décoration écologique doivent être biodégradables, non nocives à l’environnement. Certaines d’entre elles peuvent être qualifiées de « biologiques » dans le cas où elles contribuent à l’amélioration du bien être.

Choisir les matières recyclées ou up-cyclées :

Pour une décoration écologique, on pourra utiliser uniquement des objets de décoration issus de matériaux recyclés. Il s’agit souvent des déchets qui ont été transformés en divers outils de déco. L’utilisation de ces types de matières contribue largement à la réduction du volume de déchets et permet de ralentir la consommation des ressources. D’autre part, en optant pour des matières upcyclées, le coup de pouce donné à la protection de l’environnement est encore plus important car ce sont des déchets matériels provenant de différents produits inexploitables et qui ont été travaillés pour obtenir un produit nouveau d’une meilleure qualité.

Nul besoin de combler votre intérieur de mobilier design afin de parfaire la décoration. En utilisant des matériaux biodégradables ou encore des produits recyclés, vous pourrez tout à fait avoir une décoration écologique pour le respect de la nature !

Prêts à essayer la déco-écolo ?

N’hésitez pas à partager cet article !

Optez pour les matériaux de construction écologiques

La maison est la première chose qui assure notre bien-être et une vie familiale réussie.

Malheureusement, aujourd’hui, la routine du travail et les enfants, font que nous nous soucions moins de notre chez soi, nous n’investissons plus beaucoup pour aménager ou rénover notre maison.

Les étapes d’une rénovation réussie

renovationDans cette rubrique, nous allons vous aider à retrouver le plaisir de l’aménagement de votre maison pour que vous vous occupiez un peu plus de votre petit nid.

Avant tout projet d’aménagement et de construction, il est nécessaire de connaître toutes les informations sur la construction ou l’aménagement. C’est pourquoi faire un devis complet est primordial pour anticiper et éviter les problèmes financiers au cours de l’aménagement. Il est donc préférable d’être fixé à l’avance sur le type de maison que vous voulez construire et sur les dépenses à prévoir durant tout le travail. Ensuite, si vous avez du mal à savoir comment réaliser la maison de vos rêves, il est mieux d’appeler un décorateur qui la réalisera à votre place. Il suffit de lui expliquer et c’est comme si c’était fait ! Une fois que vous avez établi un état complet, vous pouvez commencer à trouver les magasins et matériaux nécessaires.

Choisir une maison écologique

maison écologiqueLe choix des matériaux est une étape très importante dans l’élaboration de votre projet. Pour vivre mieux, vivre écolo est fortement conseillé, car notre environnement subit déjà assez de dégâts fournis par les gaz et fumées des voitures et autres pollutions quotidiennes. Il est plus facile de notre côté de préférer des matériaux écologiques qui ne nous ferons rien perdre, mais au contraire tout gagner ! On trouve ces matériaux un peu partout sur le marché, mais pour vous aider à faire le bon choix, n’hésitez pas à visiter le site qui présente de nombreux matériaux comme l’isolation thermique ou l’isolation écologique.

Alors, osez changer et occupez-vous de votre nid, car une belle maison, ça se construit. Rien ne vaut un chez-soi agréable dans lequel vous pouvez vous relaxer et vous retrouver après une longue journée de travail !

L’énergie lumineuse se transforme en énergie électrique grâce aux panneaux photovoltaïques !

Vous réfléchissez à la pose d’une installation de panneaux photovoltaïques mais vous n’osez pas ? C’est vrai que ce n’est pas un acte anodin et qu’il faut bien étudier le projet avant de se lancer. C’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de parler de cette installation qui vous aidera peut-être à prendre votre décision.

Les panneaux solaires photovoltaïques : comment ça marche ?

Les cellules des panneaux installés sur le toit, côté ensoleillé, récupèrent l’énergie lumineuse et la transforme en une tension électrique. Il ne faut pas les confondre avec les panneaux solaires thermiques qui, eux, transforment le rayonnement solaire en chaleur.

L’onduleur est le boitier qui va transformer un courant continue à faible voltage en un courant alternatif de 230 V 50 Hz. La batterie est l’élément qui va pouvoir stocker l’énergie. Le régulateur contrôle l’état de la batterie solaire. Il permet d’éviter le risque de décharge et de surcharge de la batterie.

Comment choisir son panneau ?

La puissance photovoltaïque mesure la capacité de production. Cette puissance dépend du matériau et de la surface. Voici un tableau récapitulatif :

tableau panneaux photovoltaïque

La puissance s’exprime en Watt crête : le nombre de Wc correspond à la puissance électrique maximale que délivre l’installation photovoltaïque pour un ensoleillement « standard » de 1000 W/m² et une température de 25°C.*

 

carte-ensoleillementLa carte d’ensoleillement : toutes les régions de France se prêtent à l’installation de panneaux photovoltaïques mais la productivité sera différente en fonction de la localisation, de l’orientation des panneaux mais aussi en fonction d’éventuels ombrages. Ces derniers sont appelés « masques » et une étude devra être faite au préalable.

 

Installation des panneaux solaires photovoltaïques : 

Pour calculer le coût de votre installation il faudra prendre en compte :

– le matériel (les modules, l’ondulateur, la batterie et le régulateur).

– l’installation par des professionnels.

– l’éventuel raccordement au réseau.

– les intérêts dans le cas d’un emprunt.

Il faut savoir que certains types de toiture ne peuvent accueillir ce genre d’installation. C’est le cas des toitures en zinc, lauzes, shingle, tuiles de goudron et chaume car tous les matériaux ne peuvent être travaillés mais aussi car certains d’entre eux peuvent avoir des problèmes d’étanchéité.

La question du prix !

Depuis le 1er janvier 2013, un crédit d’impôt de 11% est possible pour l’installation de panneaux photovoltaïque. De plus, sachez qu’il est possible de revendre au réseau le surplus d’électricité et ainsi récupérer un peu d’argent.

L’installation requiert donc beaucoup de réflexion et j’espère que cet article vous aura aidé à prendre votre décision. Si vous avez déjà installé vos panneaux photovoltaïques, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience !

Économisons l’eau : gros plan sur le récupérateur d’eau.

Voici la représentation de la consommation d’eau par jour :

consommation eau

Presque 40% de la consommation d’eau est utilisée pour les bains et douches.  En 2ème position, on trouve les chasses d’eau qui sont responsables de 20% de la consommation totale. Les autres postes de consommation demandent une grande quantité d’eau (qui est potable).

En bref, plus de la moitié de l’eau que nous utilisons ne nécessite pas forcément d’eau potable ! C’est le cas des WC, de l’arrosage du jardin, de la vaisselle, du lavage de la voiture ou du sol. D’un point de vue économique, le prix de l’eau potable augmente d’année en année.

En ce qui concerne l’environnement, l’utilisation de l’eau de pluie permet d’éviter un recours aux produits détergents. Rappelons que cette eau ne contient pas de calcaire, pesticides ou chlore, elle est donc très bonne pour les plantes et la flore de manière générale. La récupération de l’eau de pluie pourrait réduire de moitié votre facture d’eau en fin d’année. Cette solution permet aussi de réduire le risque de saturation des stations d’épurations et d’assainissement.

Il est alors temps de réagir, aussi bien pour l’environnement que pour nos réductions de facture d’eau.

La récupération d’eau de pluie : la solution !

Aujourd’hui je vais faire un gros plan sur le récupérateur d’eau que l’on insère dans la gouttière.  Celui-ci permet de récupérer l’eau dans la gouttière de descente de manière simple et efficace.

Sans titre

Voici pour illustrer mes propos, le récupérateur d’eau pluviale pour descente de gouttière. Son raccordement est universel, ce qui simplifie son utilisation. Il récupère environ 60% des eaux de pluie, sans les feuilles. Il peut être installé rapidement même sur un système de gouttière déjà mis en place.

Comment l’installer ?

etape

1. Commencez par découper un morceau de tuyau d’environ 30  centimètres avec une scie à métaux.

etape 2

2. Mettez simplement en place le récupérateur pour tuyau de descente. Grâce à son manchon allongé, il s’emboîte facilement, sans soudure.

3. Une fois votre récupérateur d’eau installé, vous pouvez installer votre cuve jusqu’à 5 mètres. Plus besoin de l’avoir directement sous le tuyau de descente. Vous pouvez raccorder un tuyau d’arrosage standard.

Maintenant c’est à vous de jouer !

Renseignez vous également sur les crédits d’impôts qui ont été votés dans le cadre de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30/12/2006.